Tags

    Préambule



    Attentats, émeutes, catastrophes naturelles, crises économiques, révolutions…Ces dernières décennies auront étés riches en évènements violents.

    Ces situations doivent nous inviter à penser le développement de nos villes en accord avec un monde en constante/perpétuelle transition. Afin de répondre à ces mutations, l’architecte peut être le visionnaire de ces villes à venir, l’un des principaux acteurs de ces évolutions spatiales qui structurent physiquement nos sociétés.

    Hélas, il est devenu un prestataire de service, bien souvent à la merci de promoteurs et de pouvoirs publics, eux-mêmes au service des investisseurs à qui la ville appartient désormais.

    Il s’agira durant ce semestre de replacer l’Homme au coeur du débat et l’architecte comme le médiateur de ses insatisfactions spatiales afin de poser une vision du futur et de la ville.

    Si le romantisme est révolu, un nouveau monde est permis !

    Comments